chalet en bois montagne

Le chalet en bois habitable sans permis de construire

Un chalet habitable et fonctionnel est un projet qui enchante à bien des titres. Il s’agit d’une résidence secondaire au sein de laquelle il est possible d’installer tout le confort dont on a besoin. Ces dernières années, le chalet en bois est le type de construction le plus répandu dans ce registre. Non seulement pour son esthétisme, mais aussi parce que le bois c’est écologique. C’est d’ailleurs pour cela qu’il est possible de construire des chalets en bois habitable, et ce sans permis. Nous vous disons tout à ce sujet plus bas.

Quel emplacement pour un chalet en bois habitable ?

La finalité de la construction d’un chalet quel que soit le matériau utilisé est qu’il tienne dans le temps. Vous devez donc bien choisir son emplacement. Une fois, le terrain choisi, rendez-vous dans votre mairie afin de savoir s’il est constructible ou non. Là bas, vous profiterez pour avoir des informations sur le terrain ainsi que sur d’éventuelles réglementations d’urbanisme auxquelles il pourrait être soumis.

Ensuite, choisissez le style et le design de votre chalet parmi le grand nombre de possibilités existantes. Assurez-vous cependant que l’apparence que vous aurez choisi pour votre chalet n’aille pas à l’encontre du Plan Local d’Urbanisme.

Quant aux précautions pour identifier l’emplacement parfait, elles sont à respecter à la lettre. 

  • Il faudra éviter les emplacements trop près des arbres. Les racines pourraient au fil du temps mettre en péril la fondation et endommager le plancher.
  • Il faudrait éviter de construire un chalet en bois à proximité du voisinage. Vous éviterez de cette façon d’empiéter sur le terrain d’autrui ainsi que des litiges qui pourraient subvenir.

Dans l’idéal, votre chalet en bois devra être installé dans un endroit ensoleillé et à bonne distance de la maison. 

Les essences de bois à utiliser dans la construction d’un chalet

Les essences de bois utilisés pour construire un chalet en bois peuvent varier d’un élément de la bâtisse à l’autre. Cela peut s’expliquer par le fait que chacun d’eux (sol, toiture, mur…) est sollicité différemment. 

Il faut par ailleurs noter que bien que le chalet soit majoritairement fait de bois (à 80 %), l’on utilise également d’autres matériaux de construction à l’image de l’acier ou du béton. 

Au niveau du sol

Le sol de votre chalet étant la partie qui sera essentiellement sous pression, il convient qu’elle soit extrêmement solide et résistante. La plupart des experts dans le domaine recommandent d’ailleurs d’utiliser du béton pour le sol de votre chalet habitable. Il est plus efficace face aux infiltrations d’humidité que le bois brut. Une fois le sol réalisé, vous pourrez recouvrir l’ouvrage avec un recouvrement de sol tel que du bois massif, un plancher hourdis polystyrène ou du faux parquet.

À la place du béton, vous pouvez également utiliser des pierres pour les fondations de la bâtisse. Elles conviendront encore plus si votre chalet est construit sur une pente. Elles protègeront l’ouvrage de risques d’effondrement et optimiseront sa résistance face au vent et aux inondations. Ces pierres pourraient également vous être utiles si vous souhaitez intégrer une cheminée à votre chalet. Inutile donc de vous rappeler que la cheminée ne doit pas être faite ou recouverte de bois.

Au niveau des murs

Pour les murs, vous pouvez faire preuve d’originalité, tout en gardant à l’esprit que vous aurez besoin ici de beaucoup de bois. C’est au niveau de la construction des murs que le choix ou la variation entre les essences aura de l’importance. Vous devez choisir ces dernières en fonctions du style et de la couleur de la bâtisse que vous souhaitez construire.

Par ailleurs, si vous souhaitez avoir un chalet clair, vous pouvez opter pour du pin. Cette essence a la particularité d’être certes légère, mais sans fragiliser la structure du chalet. Le pin est accessible, disponible et très économique.

Le hêtre ou le chêne peuvent eux aussi être utilisés dans la construction d’un chalet habitable. Leur côté chaleureux et leur aspect cosy en fait d’excellentes solutions pour les murs intérieurs. Ils sont certes un peu plus couteux que le pin, mais sont plus résistants. 

Petite astuce pour plus d’originalité et pour faire de grosses économies, optez pour des palettes de bois récupérées. Une fois collectées, vous pouvez les nettoyer, les traiter puis les personnaliser afin d’en faire un mur de palettes. Cela donnera une touche atypique et unique aux murs de votre chalet.

Pour l’ossature

Le bois utilisé dans la réalisation de l’ossature de votre construction doit absolument être robuste. L’ossature devant soutenir les murs ainsi que le poids de la toiture, vous devez bien choisir l’essence de bois qui sera utilisée. 

Le principal critère à prendre en compte est la zone dans laquelle le chalet sera construit ainsi que le climat qui prédomine dans la région. Quoique, vous pouvez avoir droit à un petit coup de main en vous référant aux classements mécaniques de la norme NF EN 338.

Parmi les essences de bois assez robustes, on retrouve l’épicéa et le chêne. La première a un indice C 30 dans le classement mentionné ci-dessus. Cependant, l’épicéa ne résiste pas bien à l’humidité, ce qui fait que nous le vous recommandons pas pour les zones humides ou pour les zones en bordure de mer. Quant au chêne, il est classé D35 selon la même norme. Du fait qu’il résiste au froid et à l’humidité, il peut parfaitement être utilisé pour l’ossature d’un chalet dans des régions montagneuses et provençales.

Les prescriptions légales sur les chalets habitables

Le chalet en bois est une extension de maison, et il doit être considéré comme tel et ce qu’il serve d’habitation ou simplement à ranger les outils. Il a donc le même statut qu’un garage, une piscine ou une véranda. Sa construction est donc soumise à des réglementations spécifiques.

La plus importante et celle qu’il faut connaître à tout prix a rapport au permis de construire. Il n’est pas nécessaire de se munir de ce document si la surface de votre chalet est inférieure à 20 m². Il vous faudra cependant une déclaration des travaux afin de lancer le début de la construction.

À noter qu’il est possible que vous soyez soumis au règlement d’une taxe d’aménagement si la construction de votre chalet requiert un permis de construire ou au préalable une déclaration de travaux. Le montant de cette dernière dépend de la région et des dimensions de la bâtisse.

Comment se déroule la construction d’un chalet habitable en bois ?

Pour construire votre chalet, vous devez suivre un certain nombre d’étapes.

https://www.youtube.com/watch?v=BnlAfrLnD8s

Les préalables aux travaux

Une fois l’emplacement choisi et les matériaux à disposition, il vous faudra niveler le sol avant de penser aux fondations. Fixer des piliers devant accueillir ses dernières. Si votre terrain est en pente, prenez les choses en main puis compensez la dénivellation avec la hauteur des piliers. De cette façon, vous aurez un sol parfait (plat et au niveau souhaité). 

Munissez-vous de poutres avant de construire votre chalet. Cependant, sachez que la taille de ces derniers dépend des dimensions et du volume du chalet. Par contre, si vous souhaitez construire votre chalet en bois directement sur le sol, vous pouvez vous passer des poutres et opter pour des plateaux de bois compressés.

Les fondations

Faites pour commencer un quadrillage de 3,6 mètres en longueur et 2,4 mètres sur la largeur. Veillez à faire cela dans le sens de la dimension la plus grande. Servez-vous ensuite de bandes de métal perforées pour garder en place les éléments de la fondation. Grâce à eux, vous pourrez plus facilement insérer les clous. Mettez ensuite en place les solives aux poutres de soutien.

Le sol

À l’étape de l’installation du parquet du chalet, vous n’aurez qu’à clouer sur les solives vos planches de contreplaqué. Si votre assemblage est fragile, utilisez des agrafes en H pour la fixation des planches. Après fixation, chacun des éléments du parquet forme un ensemble plus grand. Et cet ensemble contribue au renforcement de la structure de la bâtisse. 

La mise en place des murs

La base de la construction des murs est la construction de cadres pour les quatre murs. Lors du montage, n’oubliez pas de prendre en compte les différentes ouvertures (portes, fenêtres). Dans la pratique, vous pouvez commencer par le mur du fond, puisqu’il ne comporte pas d’ouverture. Attaquez-vous ensuite aux murs de côté jusqu’à finir. N’oubliez cependant pas de toujours vous référer au plan du chalet pour ne pas faire les choses de travers. 

Et de toute évidence, il vous faudra clouer les murs ensemble pour qu’ils soient plus stables. Quant aux chevrons, vous devez les fixer par le toit et les séparer ensuite grâce à une série de cales. 

La toiture

Dernière grosse étape dans la construction de votre chalet, le toit doit être monté avec minutie. Clouez les contreplaqués sur les chevrons en considérant les saillies du toit. Une fois cela fait, il faudra penser au recouvrement du toit. Il est certes possible d’utiliser de nombreux matériaux, mais la plupart du temps, les toits de chalets sont couverts de toiles goudronnées.

Ces dernières ont la particularité d’être très isolantes. Si vous optez pour cette solution, vous pouvez commencer par la partie de l’inclinaison de votre toit. Remontez ensuite progressivement vers le haut. Mettez en place une double couche afin de rendre votre toit totalement imperméable.