parquet à l'anglaise

Parquet à l’anglaise : définition, avantages, types, et tarifs

Tout comme pour le revêtement de plafond, le parquet est un investissement qui a pour but de durer dans le temps. Il est durable et en fonction du type, octroie un caractère chaleureux et naturel à un intérieur. Il est personnalisable à souhait et est doté de grandes propriétés thermiques et acoustiques. De manière générale, le parquet est composé de lames de bois qu’il est possible de poser de diverses manières. L’une des plus connues et des plus utilisées est le parquet à l’anglaise. Définition, types, avantages, installation et tarifs, voici tout ce que vous devez savoir sur le parquet à l’anglaise.

Qu’est-ce que le parquet à l’anglaise ?

Le terme “parquet à l’anglaise” est généralement associé au revêtement de sol fait de lames de bois. En vrai, il ne s’agit de rien d’autre que d’un motif d’installation de parquet. On peut même dire qu’il s’agit de la disposition de parquet la plus populaire au monde. Cependant, avant qu’il n’en soit ainsi, il faut savoir que ce type de pose n’était utilisé que pour les chambres les moins visibles de demeures de la haute bourgeoisie. 

Au fil du temps, ce destin funeste a changé pour laisser place à des jours radieux. Au XIXe siècle notamment, cette technique est devenue plus accessible et a commencé à être utilisée par toutes les classes. Il en est ainsi jusqu’à présent où le parquet à l’anglaise est la pose que l’on retrouve sur le sol de la plupart des maisons françaises revêtues d’un parquet.

Pourquoi opter pour le parquet à l’anglaise ?

La ruée vers la pose de parquet à l’anglaise s’explique principalement par le fait que cette technique est extrêmement simple à installer. Elle ne requiert d’ailleurs pas l’intervention d’un parqueteur professionnel. Vous n’aurez pas de gros travaux de découpe à réaliser. La seule découpe à faire est sur la dernière lame de bois afin de la faire convenir au vide restant près du mur. 

La partie restante après découpe peut par ailleurs être utilisée pour la rangée suivante. Ce qui fait du parquet à l’anglaise une technique économique. Vous pouvez également opter pour le motif de parquet à l’anglaise, car il convient à tous les types de poses : collée, flottantes ou clouée. Et même s’il n’utilise que du bois, grâce à ce type de revêtement, votre plancher n’a pas grand-chose à envier à des planchers en hourdis de polystyrène niveau résistance.

Par ailleurs, grâce à la pose à l’anglaise, il est possible d’avoir à disposition plusieurs essences différentes : sapin, chêne, teck, hêtre…

Quels sont les différents types d’installation de parquet à l’anglaise ?

Il existe différents types de motifs de parquets à l’anglaise et chacun d’eux convient à un type d’installation de parquet.

  • Le parquet à l’anglaise à coupe perdue : il se compose de rangées parallèles de lames de bois ayant la même longueur. Cette pose consiste à décaler les joints de bouts de chacune des lames d’une rangée sur l’autre aléatoirement. La technique est assez simple à réaliser et est très économique. Par ailleurs, il vous faudra respecter quelques règles d’alignement et de longueur en fonction du type de pose de parquet.
    • Cas du parquet collé : il est indispensable que le décalage des joints entre deux rangées qui se suivent fasse au moins deux fois la largeur d’une lame de bois.
    • Cas du parquet cloué : ici, l’emboitement des autres lames ne doit pas être l’unique moyen de maintenir les lames. Pour les fixer, on se sert d’une lambourde sauf pour les joints de bouts. Pour deux rangées qui se suivent, observez un décalage d’au moins 150 mm entre les clous.
  • Le parquet à l’anglaise en coupe de pierre : comme pour la technique précédente, la pose en coupe de pierre requiert l’installation des lames parallèlement entre elles tout en ayant la même longueur. Cependant, en ce qui concerne l’alignement des joints, il se fait de deux rangées en deux rangées. Petite différence ici, les morceaux de lames restants dans une rangée ne sont pas réutilisables pour la rangée suivante. En ce qui concerne la tolérance de l’alignement des joints des rangées paires et impaires, elle doit également être d’au moins 2 mm. Quant au décalage entre deux rangées, il ne doit pas dépasser une demi-longueur d’une lame de bois considérant une tolérance de 5 mm.
  • Le parquet pont de bateau : ce parquet à l’anglaise dispose d’un profil d’assemblage particulier, ce qui conduit à l’usage d’un joint de mastic spécial. Ce dernier confère aux lames une grande étanchéité. Cette propriété fait de ce motif, un substitut au carrelage dans les salles de bains.

Combien coûte la pose de parquet à l’anglaise ?

Pour la fourniture et la pose à l’anglaise d’un parquet contrecollé, vous devrez prévoir environ 6 800 euros pour une surface de 100 m² sans qu’il n’y ait besoin de ragréage. Ce prix est généralement valable pour un parquet contrecollé d’entrée de gamme. Pour ce même type de parquet, comptez 8 000 euros pour un revêtement milieu de gamme et 10 000 euros pour un dispositif haut de gamme

Pour la pose collée à l’anglaise d’un parquet massif de plus de 10 cm de largeur sur une surface de 100 m², il vous faudra débourser 6 200 euros pour une pose sans préparation préalable. Pour une pose clouée sur lambourdes sur le même type de revêtement et sur la même surface, le coût peut monter jusqu’à 8 200 euros. Un supplément de 1 800 euros pourrait être nécessaire si la pose requiert des travaux de ragréage.