terasse cloturée

Comment clôturer une terrasse ? Conseils, couts et réglementation

En France, le droit de clôturer une propriété ou un espace précis au sein de celle-ci est approuvé par le Code civil à condition que cela ne constitue pas une entrave au territoire voisin. Cependant, ce droit reste tout de même soumis aux réglementations du code de l’urbanisme de chaque commune. Dans certaines d’entre elles, il est possible d’aller jusqu’à installer une clôture autour d’une terrasse.

Et si de plus en plus de propriétaires tentent l’expérience des clôtures de terrasse, c’est avant tout pour leur caractère intimiste, serein, chaleureux et intrigant. Ce type de clôture assure un peu plus qu’une clôture classique une transition douce entre les bruits provenant de la rue et la sérénité d’un jardin ou d’un intérieur bien aménagé. Il faut toutefois noter que bien que cela nécessite un réaménagement de la cour avant, ce type de clôture apporte tout de même de l’attrait à votre domicile.

Comment clôturer une terrasse ? Quels sont les matériaux pouvant être utilisés et qu’en est-il du coût ? Nous vous disons tout plus bas.

Comment se créer une clôture de terrasse ?

En dehors du paysage du jardin, l’un des éléments visuels permettant d’apprécier l’apparence d’une cour extérieure est sa clôture. En effet, la clôture reste un moyen très pratique de marquer les limites de sa terrasse vis-à-vis du voisinage tout en conservant une certaine intimité. Elle permet aussi de transformer sa cour en un espace de vie extérieur plutôt class et original, pouvant accueillir des invités à tout instant et en toute saison (à condition de couvrir le toit).

Ainsi, avec grâce à divers matériaux de différentes consistances (solide, rigide, ou transparente), les murs érigés peuvent prendre diverses formes semblables à celles d’une palissade, d’un treillage jardin, d’un garde-corps, d’un pavillon jardin, etc.

Par ailleurs, suivant le niveau d’intimité et de sécurité souhaité, les murs d’une terrasse peuvent être essentiellement hauts, courts ou transparents. En prévision de l’hiver, un toit en panneau de verre peut être complété aux différents murs érigés. Cependant, pour éviter que l’aménagement ne prenne l’apparence d’une forteresse, il est souvent recommandé d’opter pour des murs pas très haut et partiellement transparent. Cela va donner au cadre un caractère chaleureux, calme et intimiste tout en renforçant chez le visiteur un sentiment d’intrigue.

Déterminer le type de terrasse de clôture

Si le coût d’une clôture reste l’élément déterminant de son aménagement, son choix dépend également de nombreux autres paramètres. Il s’agit notamment de l’aspect « vie privée » et sécuritaire qu’elle doit offrir ou encore de son côté esthétique et utilitaire. Ainsi, suivant ces paramètres, trois différents types de clôtures de terrasse se dégagent. Il s’agit notamment des clôtures sécuritaires, esthétiques, et occultantes.

Les clôtures-terrasses sécuritaires  

Dans cette catégorie se retrouve non seulement les gardes corps réalisés en aluminium, en inox, en PVC, mais aussi les murets en pierre et les murs en matériaux composites.

Les clôtures-terrasses esthétiques

La pose de garde-corps en fer forgé et en panneaux de verre se distingue par leur beauté, mais aussi par leur capacité à rendre l’espace extérieur lumineux tout en s’harmonisant avec le jardin.

Les clôtures terrasses occultantes

Par contre, pour avoir une ambiance intimiste ou pour préserver sa sérénité, il existe de grands panneaux opaques ou des brise-vues en matériau naturel comme le bambou, les canisses, les treillis de bois.

Les coûts de réalisations des clôtures de terrasse

La gamme de prix des différents types de clôtures de terrasse est très vaste. En plus de cela, elle peut évoluer en fonction des dimensions de la terrasse et des matériaux utilisés.

Pour les propriétaires qui misent sur la solidité et la durabilité, à travers des murs en bâche enduits de PVC, comptez environ 400 €, contre à peu près 40 ou 50 € le mètre pour une palissade en bois. À noter que ce dernier coût peut lui aussi dépendre de l’essence de bois choisie. Et pour les budgets un peu plus élevés, comptez environ 1 000 € pour la pose de vitrages. Tout ceci sans compter le coût de la main-d’œuvre.

Réglementation sur l’aménagement de Clôture de terrasse : que dit la loi ?

Avant de faire poser votre clôture de terrasse ou de jardin, il est recommandé de vous renseigner auprès des autorités locales sur les réglementations à respecter. En France, si la pose d’une clôture de terrasse peut se faire en toute liberté, elle reste tout de même soumise aux règles d’aménagement du code d’urbanisme en vigueur dans chaque commune. En effet, en dehors des exigences du code sur l’apparence des clôtures de propriétés en vue de conserver une certaine harmonie paysagère, aucune règle spécifique ne régit la pose d’une clôture de terrasse.

De fait, pour lancer les travaux de transformation de votre terrasse, faire une simple déclaration de travaux aux autorités locales peut être suffisant. À condition tout de même que la superficie de la terrasse soit au plus de 20 m2. Au-delà de ce seuil, il serait plus approprié de faire une demande de permis de construire.    

Par contre lorsqu’on est copropriétaire dans un immeuble d’habitation, vous devez obligatoirement obtenir l’aval du syndicat des copropriétaires avant de procéder à l’installation de type de clôture. Étant donné que cette pose peut exiger que les murs porteurs soient perforés, il importe également de prendre le soin de vérifier que cet aménagement n’ait aucune incidence sur la répartition des charges de copropriété.

Comment se fait la déclaration de travaux ?

En prélude à la pose d’une clôture-terrasse il est impératif de récupérer au préalable le formulaire type de déclaration de travaux intitulés CERFA n° 10073¹ 01 à l’hôtel de ville. Ensuite, après avoir dûment rempli le formulaire, il faudra veiller à joindre à cette déclaration d’autres informations. Il s’agit notamment : du plan du domicile, du plan d’implantation de la clôture, un croquis des dimensions de celle-ci ainsi que des matériaux utilisés. Une fois l’ensemble des informations réuni, il est enfin possible de faire le dépôt de la déclaration de travaux.