jonc de mer

A la découverte du jonc de mer

Dans l’univers des revêtements de sol, la plupart des ouvrages sont faits à base de bois terrestre ou de matériaux dont l’utilisation est adaptée à l’intérieur des maisons. Et si le bois se classe parmi les matériaux les plus performants d’un point de vue esthétique et pratique, il faut savoir qu’il n’est pas le seul. En effet, il existe des matériaux assez discrets, mais qui sont tout aussi bien efficaces. Nous vous présenterons aujourd’hui l’un d’entre eux : le jonc de mer. Allons à la découverte du jonc de mer, un revêtement robuste et résistant face aux intempéries et aux usages fréquents.

Présentation du jonc de mer

Vous vous en doutez très certainement, le jonc de mer provient de la mer. Il s’agit en effet d’une plante aquatique. Appartenant à la famille des graminées, il a la particularité d’être enraciné durant toute sa vie dans l’eau. Son rapport avec l’humidité va au-delà de son milieu de vie puisque même déracinée, cette plante nourrit une affection particulière pour les zones humides.

Par ailleurs, elle ne révèle toute son utilité qu’une fois tissée. Un tissage très peu esthétique, mais qui ne joue en rien sur la qualité du matériau. Le jonc de mer se retrouve principalement en Chine, et ce depuis des siècles. Il est particulièrement sollicité par les habitants de l’empire du Milieu qui ont très vite su tirer profit de l’une des plantes les plus résistantes du monde.

Des avantages qu’il puise de sa rusticité 

Le bois et la plupart des plantes sont assez simples à remodeler. Ce qui en fait des matériaux personnalisables à souhait. Cependant, le jonc de mer est quelque peu différent. Il peut certes être traité pour être utilisé comme revêtement de sol, mais ne peut pas être ajusté à volonté. Le processus reste le même depuis plusieurs décennies à l’exception de quelques petits changements. Des techniques artisanales qui confèrent au jonc de mer un aspect campagnard pas très glamour esthétiquement, mais qui fait également tout son charme. En gros, la plante est récoltée, séchée puis filée. 

Par ailleurs, le seul petit inconvénient est que le jonc de mer ne peut pas être teint. Puisqu’il s’agit d’une plante humide et imperméable, les peintures et les colorants n’y ont aucune adhérence. On ne peut donc l’utiliser en tant que revêtement dans sa couleur naturelle qui tourne autour du beige

Pratique et doté d’une très longue durée de vie

Qui dit plante parle forcément de nature. En d’autres termes, le jonc de mer est totalement écologique. Et contrairement à ce qu’on pourrait s’imaginer d’un revêtement composé de plantes, il est extrêmement résistant, ce qui lui octroie une très forte longévité

De très nombreuses années s’écouleront avant que le besoin du renouvellement de votre revêtement en jonc de mer ne se fasse ressentir. Conséquence immédiate, vous économiserez beaucoup d’argent. Il est épais et est doté de propriétés isolantes qu’il doit à la façon dont il est constitué. 

Par ailleurs, la plupart des professionnels le considèrent comme un revêtement nomade en ce sens où il peut s’adapter esthétiquement à toutes les pièces. Sa rusticité permettra à votre intérieur d’afficher un design original et assez discret. Quelle que soit la pièce (salon, cuisine, chambre, salle de bain), il se fond parfaitement dans le décor. 

Certains fabricants innovent et proposent des revêtements en jonc de mer en tapis, moquette ou dalles. D’autres par contre le doublent avec du latex ou d’autres matières afin d’accroitre le champ des possibles.

Les conseils d’installation

Pour exploiter le jonc de mer à son plein potentiel, il va dans votre intérêt de connaître les pièces pour lesquelles il sera le revêtement parfait et celles où il conviendrait moins. 

Pour quelles pièces opter pour un revêtement en jonc de mer ?

En réalité, le jonc de mer peut servir de revêtement dans toutes les pièces d’une maison. Bien qu’il est une constitution spécifique, il peut sans problème s’adapter à certaines conditions. Cependant, il convient de savoir que la plante conserve quoiqu’il arrive son humidité et son imperméabilité, et ce même lorsqu’il sert de revêtement pour sol. Nous vous recommandons donc fortement de le préférer pour les pièces humides telles que la salle de bain ou la cuisine.

Quant aux autres pièces de la maison, vous pourrez y mettre un revêtement de sol en jonc de mer si ces dernières ne sont pas trop exposées au soleil. Il peut également être installé dans les pièces à usage commun ainsi que sur la véranda seulement si les différentes conditions énumérées plus haut sont respectées. Dans le cas contraire, il risque de se ternir si on l’installe dans un environnement inadapté à son élasticité et à sa texture. 

Les endroits où il ne faut jamais l’installer

Parmi les zones où il ne faut jamais installer votre revêtement en jonc de mer, on compte :

  • les escaliers
  • et les pentes.

Cela s’explique par le fait qu’il s’agit d’une plante glissante. Cela peut donc représenter un réel danger s’il est installé à l’un de ces endroits.

L’installation du jonc de mer

Ici également, vous ne rencontrerez pas de grosses contraintes. Une serpillière humide suffit pour le nettoyer. Vous n’aurez pas à dépenser beaucoup d’énergie puisque le jonc de mer résiste assez bien aux taches. Les produits trop agressifs auront à la longue un effet sur la couleur de la plante et sur son élasticité. Si vous n’avez aucune idée de ceux qui sont adaptés ou non, utilisez simplement de l’eau. Cependant, pour un nettoyage plus en profondeur, vous pouvez utiliser un mélange d’eau, d’ammoniac et de liquide pour lave-vaisselle.